Coupe du monde de rugby, de foot, JO… Soyons au rendez-vous !

Tribune de François Chaumette, propriétaire exploitant de l’hôtel Le 18 Paris****



La France va accueillir de nombreux évènements sportifs mondiaux au cours des prochaines années. Une succession de compétitions source d’importantes retombées économiques pour notre pays, à condition que tous les acteurs concernés, au premier rang desquels les hôteliers, soient au rendez-vous.


Rédigé par François Chaumette le Mercredi 7 Novembre 2018


Une opportunité historique.

Notre pays, la France, va accueillir au cours des prochaines années trois compétitions sportives majeures : la Coupe du monde de football féminin en 2019, la Coupe du monde de rugby en 2023 et les Jeux olympiques en 2024.

Ces évènements populaires, au rayonnement planétaire, représentent une chance formidable pour notre pays, son tissu économique, ses entreprises, ses territoires et sa population.

De considérables retombées économiques

Souvenons-nous : lorsqu’en 1998 les Bleus ont brandi pour la première fois la Coupe du monde de football, la France avait enregistré une croissance économique trimestrielle phénoménale, de l’ordre de 6 %. Au troisième trimestre de la même année, la consommation des ménages avait bondi de 2,6 %, et l’investissement des entreprises de 6,6 %.

S’il apparaît difficile de reproduire un tel exploit, une étude réalisée par la banque ABN Amro démontre que, depuis 1970, les pays vainqueurs du Mondial de football enregistrent une croissance d’environ 0,7 %. En ces temps d’austérité généralisée, quel pays refuserait un tel coup de pouce ?

Les pays organisateurs sont également à la fête. Hôte de la dernière Coupe du monde de football, la Russie aurait engrangé au terme de la compétition l’équivalent de 11 milliards d’euros, soit environ 1 % de son produit intérieur brut (PIB). « Sans le Mondial, il n’y aurait actuellement pas de croissance économique en Russie », a même déclaré le vice-premier ministre du pays, Arkady Dvorkovich. Et si l’organisateur de la compétition est aussi son vainqueur, l’impact économique est maximisé : en 2006, la victoire de l’Italie avait contribué à un bond de 4,4 % de sa croissance.

Si les compétitions de rugby n’ont pas l’impact médiatique de celles de football, leurs retombées économiques sont loin d’être négligeables. À l’issue de la Coupe du monde 2007, déjà organisée en France, ces retombées ont été évaluées par le Centre de droit et d’économie du sport à plus de 538 millions d’euros, principalement en direction du secteur touristique. Et c’est sans compter l’impact « social » de la compétition, la Fédération française de rugby ayant comptabilisé une augmentation de plus de 30 % des licences délivrées sur la saison.

Soutenons nos équipes de rugby et de football

La conclusion de ces quelques estimations est simple : dès aujourd’hui, il faut tout mettre en œuvre pour que les prochaines compétitions internationales se déroulant en France soient un succès économique à la hauteur de l’enjeu sportif. Qu’on en juge : selon une étude publiée par le cabinet Deloitte, les retombées économiques du Mondial de Rugby 2023 pourraient atteindre 2,4 milliards d’euros. Soutenons donc, de toutes nos forces le XV de France, et soyons prêts à accueillir toute la planète Ovalie.

Je tiens également à souligner l’importance, peut-être encore plus cruciale, de soutenir avec ferveur notre équipe féminine de football. Le 7 juin 2019, jour du coup d’envoi de la Coupe du monde, s’écrira peut-être la première ligne de cette très belle équipe qui, jusqu’alors, n’a jamais réussi à dépasser le stade des demi-finales. Comme en 1998 chez les hommes, le fait d’accueillir le Mondial dans notre pays doit être l’occasion de susciter un véritable engouement pour ces joueuses prometteuses. Jamais un pays n’a eu ses équipes masculine et féminine championnes du monde en même temps : quelle liesse, et quel beau symbole en perspective.



Si les supporters que nous sommes se doivent d’être derrière nos équipes nationales, les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration que nous sommes également se doivent d’être au rendez-vous.

En effet, s’il est vrai que les Jeux olympiques restent un événement très majoritairement francilien situé en pleine période touristique, ceux qui ont la chance de se situer dans l’une des villes de compétition des deux coupes du monde (le rugby et le football vont s’installer dans 16 villes hôtes en tout) ont de grandes chances de dynamiser leur activité qui représentera localement une « 2e saison touristique », en juin pour le football et en septembre-octobre pour le rugby.

Une compétition sportive est, avant tout, un moment convivial, pendant lequel on aime se retrouver en famille ou entre amis, communier à l’unisson de notre équipe, boire un verre en guettant fébrilement l’exploit, avant de se remettre de ses émotions autour d’une bonne table en faisant la fête — surtout si l’on vient de loin. Autrement dit, les hôteliers, restaurateurs et patrons de bars doivent mettre les petits plats dans les grands pour être parfaitement prêts en vue de ces évènements sportifs.

C’est le choix que nous assumons à l’Hôtel Best Western Le 18 Paris****. À proximité du Stade de France et des transports en commun y menant, notre établissement 4 étoiles – et ses chambres « vue Sacré-Cœur » – ouvrira tout naturellement ses portes aux supporters de rugby et de football, d’où qu’ils viennent. Choisir de miser sur ces évènements sportifs est, surtout, un choix gagnant-gagnant pour les professionnels de l’hôtellerie, qui bénéficieront à plein des retombées économiques, tout en permettant aux supporters de vivre leur passion dans les meilleures conditions. Quand on sait que les supporters de rugby se montrent toujours particulièrement respectueux du pays qu’ils visitent, il n’y a plus à hésiter : soyons fiers d’accueillir ces évènements, et faisons en sorte qu’ils soient inoubliables !

Thomas Chaumette, propriétaire exploitant de l’hôtel Le 18 Paris****

Diplômé de la célèbre École Hôtelière de Lausanne et de l’Ecole Supérieure des Professionnels de l’Immobilier, Thomas Chaumette est le propriétaire exploitant du réputé Hôtel Le 18 Paris **** (www.18hotel.paris). Intuitif et passionné par son métier, Thomas Chaumette œuvre chaque jour à faire de son hôtel un « deuxième chez soi » pour ses hôtes qu’il qualifie plus volontiers d’amis

Lu 56 fois


Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

JOINT-VENTURE



  • Logo de TourMaG
  • Logo d'Hotel&Lodge

CONTACT



RECHERCHE