Le presse-papier : créateurs de papiers peints chics et désuets

Artisans imprimeurs du quartier de la Croix Rousse à Lyon



Encore ringard il y a quelques années, le papier-peint est désormais un must-have pour les décorations soignées et contemporaines. Bien avant qu’il ne revienne sur le devant de la scène, le Presse-Papier concevait et fabriquait déjà des papiers-peints artisanaux et labellisés Imprim’Vert.


Rédigé par le Lundi 15 Avril 2019


Le Presse Papier a créé un papier peint pour cette maison, avec Lalaklak pour la sélection de mobilier vintage – Crédit poto Thomas Marquez
Le Presse Papier a créé un papier peint pour cette maison, avec Lalaklak pour la sélection de mobilier vintage – Crédit poto Thomas Marquez
Musicien, peintre, sérigraphe, imprimeur grand format… Touche-à-tout créatif, Sébastien Barcet est le fondateur de Artprint, un atelier d’impression numérique de 250m2 installé à Lyon, sur la Croix-Rousse, territoire des artistes et des artisans.

En 2012, alors qu’il créé Artprint Sébastien Barcet commence à dessiner des patterns (motifs) pour des papiers-peints, qui, assez rapidement, attirent architectes et designers.

C’est l’acte de naissance du Presse Papier qui depuis fait tourner ses rotatives et ses taille-crayons en mêlant joyeusement savoir-faire artisanaux et techniques modernes.

Une équipe soudée

Dès 2013, Sébastien Barcet est accompagné par 3 dessinateurs et designers textile indépendants. « Ils ont prit le projet à bras le corps, explique-t-il, on a des échanges enthousiastes et forts », et ont fait du Presse Papier leur bébé à eux aussi.

Le premier, Pierre Bonetto, a commencé dans les années 70 alors que les pentes de la Croix Rousses étaient encore un haut lieu de l’artisanat et de la soierie lyonnaise. Outre la Maison Hermès pour laquelle Pierre dessine régulièrement, il a aussi travaillé pour les ateliers Brochier et Bianchini-Férier.

En 2016, ils étaient rejoints par Olga Ilic, spécialiste de gravure textile. « Elle a un trait particulièrement adapté aux gouaches et illustrations au crayon qui font notre identité » décrit Sébastien Barcet.

Enfin en 2017, la dernière arrivée est Chantal Lassieur. Elle a deux avantages certains : Une forte connaissance technique du dessin textile et d’ameublement. Et puis, indique Sébastien Barcet, « quel que soit le style ou le motif, elle peut aller n’importe où »

S’il dessine lui aussi, Sébastien Barcet est surtout le chef d’orchestre. « Je leur donne une direction et c’est ensuite un jeu de ping-pong entre nous. Ensuite je produis la coloration. On travaille toujours à 4 mains pour garder une cohérence et une ligne éditoriale marquée ».

La styliste d’intérieur Nathalie Rives et Le Presse Papier s’associent pour créer la suite VIP de l’exposition Zoo Art Show - crédit photo : Sabine Serrad
La styliste d’intérieur Nathalie Rives et Le Presse Papier s’associent pour créer la suite VIP de l’exposition Zoo Art Show - crédit photo : Sabine Serrad

Une esthétique désuète

Cette ligne éditoriale, c’est celle que son imaginaire imprime. Une sensibilité imprégnée par le style des années 50, un aspect un peu vintage avec des motifs forts et des couleurs surannées.

Des végétaux, faits à la main, en crayonné et à la gouache, d’autres plus graphiques et acidulés, le tout articulé autour de 16 collections, qui sont complétées chaque saison par de nouvelles créations.

Pour lui, ce qui rend Presse Papier identifiable, c’est « la densité dans le dessin, au point que certains visuels sont difficiles à imaginer sur une pièce entière et une coloration désaturé, des couleurs anciennes qui font référence au passé ».

Mais c’est aussi le récit qu’il écrit pour chaque pattern et son nom, qui fait toujours référence à la culture cinématographique, musicale ou architecturale.

Chaque dessin est fait à la main en format A2, puis imprimé sur 2 types de matières : texturé lin et lissé mat ; c’est le client qui décide du rendu qu’il souhaite donner.

Le tout est labellisé Imprim’Vert.
Pas de solvant, l’encre est recyclée, il y a un suivi énergétique des ateliers et pas de gâche papier. Les papiers-peints du Presse Papier sont Made in France, eco-friendly « et c’est nous qui faisons tout de A à Z ».

Ancré à Lyon, sur les pentes de la Croix Rousse où la tradition du motif textile et de la soierie est forte, le Presse Papier puise dans l’histoire du quartier en y ajoutant les techniques modernes d’impression numérique, pour plus de souplesse.

Quand le papier peint passe de « cheap » à « chic »

Quand Le Presse Papier a vu le jour, le papier-peint n’était pas vraiment à la mode. « C’était un peu cheap, la mode n’est arrivée que 4 ou 5 ans après. C’est comme la tendance fifties, à une époque ça intéressait 2 ou 3 architectes, et puis la tendance arrive, le végétal, le cactus… Et quand c’est dans l’air du temps on s’en inspire sans s’en rendre compte, c’est comme une gentille danse » s’amuse Sébastien Barcet.

Un temps d’avance, un savoir-faire et un talent créatif qui leur a permis d’être reconnus à la fois par les professionnels et le grand public. « Nos clients sont autant des particuliers que des architectes, qui travaillent notamment pour l’hôtellerie et les lieux publics. Nous vendons aussi à des distributeurs comme Ressource, qui fournit autant les particuliers que les professionnels ».

L’artisan Lyonnais est aussi vendu au-delà des frontières, à Beyrouth, Miami, New-York, Casablanca, Agadir, Copenhague et Bruxelles, des villes où le design tient une grande place, et dans des espaces où les architectes ont leurs habitudes.

Pour le papier peint Madeira, il existe une collection jour et une collection nuit - crédit photo : Sabine Serrad
Pour le papier peint Madeira, il existe une collection jour et une collection nuit - crédit photo : Sabine Serrad
Le caractère « sérieux, presque maniaque, pointilleux » du fabricant fait mouche et bien qu’en gardant cette touche artisanale et « fait main », Le Presse Papier compte bien agrandir son équipe et sa force de production.

Et avec un chiffre d’affaires en constante croissance, « de 200 000€ en 2017, +25% en 2018 » et une « forte accélération en 2019 » avec l’arrivée d’une agence de communication et de Ressource, l’entreprise pourrait bien se doter rapidement de nouvelles machines et peut-être élargir l’équipe de production. Elle a d’ailleurs prévu le coup, en prenant des locaux suffisamment grands pour pouvoir investir.

Presse Papier se donne les moyens d’accéder à ses envies et se positionne sur n’importe quel support. Passer du papier-peint au tissu ? C’est chose faite depuis un an, avec des toiles et des velours d’ameublement et d’assise.

Passer au mobilier ? C’est envisagé, à moyen terme
: des meubles modulables dans lesquels ou sur lesquels seraient imprimés, plaqués et vernis les motifs du Presse Papier ? « Ce ne sont pas les idées qui manquent ». Ni les idées, ni l’esprit pratique, assurément.

En plein centre des grandes villes se nichent les établissements MiHotel, qui proposent des "suites design confidentielles".

Fidèle à cette ligne, L'un d'eux, situé sur la presqu'île à Lyon, propose pour sa suite James de 45m2 une décoration d'intérieur imaginé par l’architecte d’intérieur Véronique Vincent et la styliste d’intérieur Martine Morel.

Ils ont choisi le Presse Papier pour habiller les murs, avec sa collection Nelio.

"Nelio fonctionne sous forme de quadriptyque : Quatre modèles uniques à assembler, dessinés par l’artiste contemporain Nelio. On retrouve dans ces modèles la force visuelle de son travail : Abstraction, subtil choix des couleurs, évocation de l’urbain et surprises graphiques." indique le Presse Papier.

Lu 326 fois

Juliette PIC
Si mon cœur balance entre Paris et Marseille, j’ai posé mes valises au sein du groupe TourMaG... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique
< >

JOINT-VENTURE



  • Logo de TourMaG
  • Logo d'Hotel&Lodge

CONTACT



RECHERCHE