Prise de commande, encaissement, fidélisation… Innovorder : leader en 2020 ?

Suite logicielle adaptée aux chaînes de restauration



Innovorder, c’est une suite logicielle qui va de la prise de commande à la fidélisation en passant par l’analyse des données. Avec ses 5 ans d’existence, Innovorder est en train de grignoter du terrain et se voit déjà leader de son secteur.


Rédigé par le Jeudi 2 Mai 2019


Innovorder accompagne les jeunes chaînes de restauration - crédit photo : innovorder
Innovorder accompagne les jeunes chaînes de restauration - crédit photo : innovorder
Ils voulaient aider les restaurateurs à s’adapter au numérique et sont désormais en passe de devenir leader dans leur secteur.

Jérôme Varnier, Romain Melloul et Olivier Loverde, les fondateurs d’Innovorder avaient dans l’idée de démocratiser les outils digitaux et d’aider les restaurateur à gagner du temps. D’abord, en proposant de passer par la commande en ligne, puis par la borne de commande.

En 2016, Innovorder, qui n’en est plus au statut de start-up, passe la vitesse supérieure et rachète une société de caisse tactile afin d’élargir son offre.

Désormais, l’entreprise propose une suite logicielle complète : prise de commande, encaissement, préparation, fidélisation et gestion.


Elle part de la prise de commande et l’encaissement, sur des bornes ou en ligne, et passe par l’affichage en préparation pour faciliter le travail et la communication entre la salle et la cuisine. La solution fidélise la clientèle (moins de queue pour le client et plus de temps pour les équipes). Enfin, la solution permet une gestion complètes des données, pour améliorer l’expérience client et mieux appréhender sa production.

Une suite logicielle qui s’adapte avant tout aux chaînes et à la restauration collective, comme l’indique Marine Morel, directrice marketing d’Innovorder : « notre solution n’est pas forcément adaptée à un indépendant, à moins qu’il n’ai l’ambition de se développer à grand échelle, mais elle est parfaite pour qui a plusieurs établissements à gérer ».

Une logique d’accompagnement

La suite logicielle propose 4 modules : commande, encaissement, préparation, fidélisation et un outil de gestion centralisé, sorte d’écran de contrôle par lequel transite les données nécessaires à la bonne marche de l’établissement. Pour nourrir les données de cet outil, le restaurateur peut choisir le module le plus adapté à ses besoins. En moyenne, il en adopte 2 sur les 4 disponibles.

Innovorder part d’un audit et d’une problématique du moment, pour répondre au mieux au besoin immédiat et spécifique : je veux créer un parcours client adequat, il y a des queues interminables, il y a des problèmes de communication entre cuisine et salle…

Si l’entreprise créée la suite logicielle, elle propose aussi au client de choisir son matériel parmi différents industriels « un peu comme s’il était dans une grande surface de l’électroménager, il va pouvoir déterminer quel fournisseur lui correspond le plus, quelle est la borne la plus adaptée à ses besoins » explique Marine Morel.

Le prix évolue selon l’offre, le nombre de points de paiement, s’il a choisit un abonnement ou bien une offre en lising, un pack matériel et logiciel…


Innovorder passe ensuite à l’accompagnement.

En amont, avec un chef de projet dédié à l’installation, qui va former toutes les équipes opérationnelles et le service client à l’utilisation des outils et de la suite logicielle.

En aval ensuite, avec un account manager qui sera disponible auprès des équipes de management pour les aider à suivre l’ensemble des données et améliorer les chiffres clés… Même si, relativise Marine Morel, « la plupart du temps, nous traitons avec des personnes qui ont l’habitude de ce type d’outils et sont à l’aise avec le digital. Ce sont les associés, les entrepreneurs, les responsables marketing ou DSI plutôt que les restaurateurs eux-mêmes »

« des chaînes qui grandissent en même temps que nous »

Car Innovorder accompagne avant tout des chaînes de restaurants ou de restauration collective. Avec une clientèle d’un peu plus de 400 enseignes, Innovorder est présent dans des milliers de points de vente.

Mais tous ne sont pas installés, et pour la plupart, ce sont des chaînes plutôt jeunes, qui évoluent en même temps que l’acteur digital.

« On travaille avec des chaînes établies comme Colombus Café, et d’autres qui grandissent en même temps que nous, comme Bagel Corner qui a 2 ans à peine » raconte Marine Morel... C’est le cas de Nashos Mexican Grill, qui possède 4 points de vente (2 à Rouen, 1 à Rennes et 1 à Toulon) mais ambitionne d’en ouvrir une dizaine en France cette année.

Et l’évolution de ces chaînes pousse naturellement l’évolution d’Innovorder. « Nous n’avons pas pour le moment la volonté de démarcher à l’international mais nous suivons le développement de nos clients. Certaines chaînes s’implantent dans les pays limitrophe, nous suivons ». C’et le cas par exemple de la marque française de glaces à l’italienne Amorino, qui a conquit l’Europe mais s’est aussi installée au Maroc, en Amerique du Nord et dans les Emirats Arabes Unis.

Un calcul qui réussit à Innovorder qui enregistre une croissance de +300 %. Un chiffre à relativiser puisque l’entreprise ne communique pas son chiffre d’affaires]b mais qui lui donne des ailes. « Notre vision est simple : être en 2020 les leaders des outils à la disposition des chaînes de restauration, qu’elle soit commerciale ou collective »

Pour soutenir cette croissance et servir ses ambitions Innovorder se donne les moyens, et accélère ses recrutements, notamment de commerciaux. « Nous avons fait le choix de nous concentrer sur le produit, analyse Marine Morel. Désormais nous souhaitons nous concentrer sur le commercial ».

Des commerciaux… Mais aussi des ingénieurs, des développeurs, des profils de web marketing, ou dans les relations clients… Innovorder recrute à tour de bras. Une quarantaine d’embauches est prévue en 2019 pour doubler les effectifs et arriver à 80 salariés d’ici la fin de l’année.

Un bataillon pour cette jeune et jolie entreprise Made in France que rien ne semble arrêter.

Lu 949 fois

Juliette PIC
Si mon cœur balance entre Paris et Marseille, j’ai posé mes valises au sein du groupe TourMaG... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

JOINT-VENTURE



  • Logo de TourMaG
  • Logo d'Hotel&Lodge

CONTACT



RECHERCHE